Publications

 

Le programme de recherche supporté par l'UTIC étudie les réponses neurophysiologiques chez l'humain à des expositions à des champs magnétiques de fréquences domestiques (50 Hz en Europe, 60 Hz en Amérique du Nord), de niveaux atteignant jusqu'à plusieurs dizaines de milliTesla. À ce jour, ce programme de recherche consiste en trois Phases consécutives de projets conduits depuis 2005 dans le  "Human Threshold Research Facility" localisé à London, Ontario, Canada.

 

Dans sa Phase 1 (2005-2008), ce travaille de recherche avait pour objectif d'étudier l'impact d'un champ magnétique de 1.8 mT sur le système cardio-vasculaire chez l'humain, ainsi que sur la performance dans des tâches motrices spécifiques.

 

Dans la Phase 2 de ce programme (2008-2011), la performance cognitive de volontaires humains exposés à un champ magnétique de 3 mT a été explorée. Cette étude a également analysé l'impact de l'exposition sur l'activité cérébrale humaine mesurée par Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle (IRMf). 

 

Dans la Phase 3 (2011-2015), les seuils pour des réponses aigües systématiques chez l'humain exposé à un champ magnétique pouvant atteindre 50 mT aux fréquences domestiques (50 et 60 Hz) font l'objet d'une large étude menée sur des volontaires. Ce projet s'intéresse plus particulièrement à des marqueurs neurophysiologiques tels que la perception de magnétophosphènes et les réponses éléctroencéphalographiques (EEG).

 

Dans la Phase 4 (2015-2019), la réponse aux fréquences de stimulation pour la perception des magnétophosphènes est étudiée à des niveaux d'exposition allant jusqu'à 100 mT entre 0 et 300 Hz. La question de l'augmentation du seuil de perception quand l'on s'adapte à l'obscurité sera aussi appréhendée. De plus, la réponse aigüe du système vestibulaire chez l'homme pour de même stimuli est aussi étudiée au travers de l'analyse des modulation de posture debout et d'autres indicateurs de la performance vestibulaire (e.g. la verticale visuelle subjective).